Entreprise individuelle

Quelle relation avec le cédant ?

Ce témoignage du repreneur d’une entreprise contient quelques conseils précieux pour quiconque voudrait reprendre un commerce ou toute autre société.

Témoignage d’un repreneur

Bien que la tendance doive s’inverser dans les années à venir, c’est aujourd’hui encore dans un projet de reprise, le Repreneur qui part à la recherche du cédant. Aussi, la première chose à faire aujourd’hui lorsque l’on a identifié une cible sérieuse est, avant même de se lancer dans des études poussées de l’entreprise, "séduire le cédant". Il s’agit presque d’un amour professionnel.

L’objectif est que le cédant n’ait qu’une seule personne en tête pour reprendre son entreprise, qu’il voit en vous son "fils spirituel".

Conseils pour bien démarrer la relation avec le cédant :

Le Repreneur dès le moment du premier contact devra "marquer le Cédant à la culotte". Il trouvera un motif, même futile de l’appeler, tous les 2 jours. Il fera en sorte de se trouver des contacts, des activités ou des accroches communes avec son futur "partenaire". Par exemple, je l’ai appelé par son prénom dès la fin du premier RDV, et j’ai parlé espagnol avec sa femme castillane.

En parallèle, il fera son étude détaillée. Si le dossier se confirme bon, il ne "lâchera" plus le Cédant jusqu’à la signature définitive et les 6 mois d’accompagnement. Les repreneurs, qui perdent, ont négligé ce premier conseil : "DANS UNE REPRISE, LE + IMPORTANT C’EST LE CEDANT."

Pouvez-vous nous raconter la prise de contact avec le cédant ?

J’ai construit en un an et demi un réseau de gens que j’ai intéressé à mon projet. Le dossier de "ma" reprise m’a été apporté par un intermédiaire, la société GFK Finance.

Quels conseils, bonnes pratiques donneriez-vous aux managers désireux de se lancer dans un projet de reprise ?

Tant que l’on n’a pas de projet de reprise signé, il est impératif de poursuivre, en même temps plusieurs dossiers.